Vous êtes ici :

Lettres du Vietnam

Entre février 1966 et la fin de l’année 1968, Catherine Leroy a écrit très régulièrement du Vietnam à ses parents, parfois à son père Jean, mais essentiellement à sa mère Denise, qui conserva en grande partie cette correspondance. Ce sont près d’une centaine de lettres, le plus souvent datées, rédigées sur du papier pelure, parfois à entête d’un hôtel, tapuscrites ou manuscrites avec des encres de couleurs différentes, dans lesquelles elle relate ses reportages tout en esquivant les atrocités auxquelles elle assiste. Elle fait part de ses succès, mais aussi de son découragement et de sa colère, dûs à la fatigue et à l’intensité de son activité.

Quand elle écrit à sa mère, le ton est léger, très désinvolte et familier pour l’époque, et on peut deviner une double intention : d’un côté bien marquer la liberté qu’elle a prise et entend garder de vivre sa vie et de l’autre le besoin de “rassurer” à une époque où les réseaux sociaux n’existaient pas, où les communications téléphoniques internationales étaient trop coûteuses. Catherine Leroy s’était sans doute engagée à donner de ses nouvelles, ce qui lui a aussi permis de se confier. On peut y voir également l’envie de montrer qu’elle se bat sans relâche pour réussir, notamment vis-à-vis de son père auprès duquel elle relate moins légèrement mais très fièrement ses “exploits”.

Ces lettres fournissent de précieux renseignements sur son travail et permettent de cerner sa personnalité impatiente et entreprenante, et son inflexible volonté.

Guerre du Viêt Nam, juillet-août 1966 © Dotation Catherine Leroy