Vous êtes ici :

Sa vie

Une pionnière audacieuse

Alors que les mouvements de libération de la femme en sont encore à leurs balbutiements, Catherine Leroy, poids plume (1,48 m pour à peine plus de 40 kg), née dans un milieu bourgeois catholique très traditionnel, a dépassé les tabous les plus résistants dans un univers professionnel essentiellement masculin.

C’est la première femme et l’unique photographe civil à sauter en parachute avec les militaires américains au Vietnam pendant les combats.

C’est la première étrangère à se voir attribuer en 1967 par les Etats-Unis, dans la catégorie photographie d’actualité, un prix George Polk qui “couronne le journalisme de l’audace“ pour son reportage sur la colline 881 au Vietnam.

C’est la première femme à recevoir la médaille d’or Robert Capa, prestigieuse distinction américaine décernée au “meilleur reportage photographique requérant un courage et un esprit d’initiative exceptionnels“ pour sa couverture de la guerre civile au Liban, en 1976.

 

Une photographe de légende

Dans les années 1960 et 1970, cette jeune femme intrépide et décidée part courir le monde pour photographier les conflits majeurs de son temps, du Vietnam au Moyen-Orient en passant par l’Afrique. En février 1966, elle quitte Paris pour Saigon via Vientiane, la capitale du Laos, avec un aller simple, une centaine de dollars et un boîtier Leica tout neuf. Elle a seulement vingt-et-un ans.

Elle va passer trois années sur le terrain à couvrir le conflit du Vietnam sans crainte de s’exposer et sera grièvement blessée en mai 1967 dans la région de Con Thien. En 1968, retenue brièvement en otage à Hué par des soldats nord-vietnamiens durant la grande offensive du Têt, elle repart avec un reportage exclusif et fait la couverture de Life.

Sa détermination produit des images puissantes, certaines publiées dans les plus grands magazines internationaux. Partageant le quotidien des Marines américains dans la chaleur et dans la boue de la jungle, elle a réalisé d’extraordinaires reportages photographiques.

Catherine Leroy a ouvert la voie à ses consoeurs d’aujourd’hui qui opèrent sur les points chauds du globe, de l’Afghanistan à la Syrie, du Yémen au Soudan, de la Birmanie à la Syrie.